https://www.facebook.com/AFFCfemmes/
https://twitter.com/AFFCfemmes

2018-10-26 Services fédéraux bilingues : un nouveau règlement bien accueilli par l’AFFC

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

Ottawa, le 26 octobre 2018 – L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) se réjouit des modifications au Règlement sur les langues officielles – communications avec le public et prestation de services présentées, jeudi après-midi, par le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, et la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly. Si aucun changement n’avait été apporté au règlement depuis 27 ans, cette modernisation se veut une bonne nouvelle pour les francophones.

Cette nouvelle version du règlement, qui se veut plus inclusive, vient consolider la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire, estime la présidente de l’AFFC, Lily Crist, notant la nouvelle méthode de calcul de la demande. « Les membres de familles bilingues ainsi que les immigrant.e.s qui parlent français à la maison, autrefois ignorés aux fins d’estimation de la demande importante, sont désormais pris en compte. Un changement qui permettra de mieux répondre aux besoins des communautés », a-t-elle déclaré.

L’AFFC tient également à saluer l’ajout d’une clause « grand-père » garantissant le maintien de services bilingues dans les communautés dont le poids démographique diminue, de même que celui d’un nouveau critère de vitalité communautaire, à savoir la présence d’une école de langue française. Enfin, l’AFFC ne peut passer sous le silence le renforcement de l’obligation des institutions fédérales de consulter les communautés francophones en situation minoritaire au sujet de l’emplacement des bureaux bilingues.

Ces changements démontrent la volonté du gouvernement de donner un nouvel élan à la dualité linguistique canadienne, entend l’AFFC, qui se dit optimiste quant aux prochaines étapes qui mèneront à la refonte complète de la Loi sur les langues officielles.

La présidente de l’AFFC, Lily Crist, tient cependant à rappeler l’importance de prendre en compte la réalité des femmes francophones en situation minoritaire au Canada tout au long du processus de modernisation de la Loi. « Il faut s’assurer de les protéger, car elles sont le frein à l’assimilation et les gardiennes de l’héritage linguistique. Leur travail de transmission de la culture et d’acculturation des enfants au sein des familles est un pilier des milieux minoritaires francophones », indique-t-elle.

En ce sens, l’AFFC espère que le gouvernement fédéral entendra les recommandations qu’elle a présentées au Comité sénatorial permanent des langues officielles dans le cadre de son étude sur la perspective des Canadiens et des Canadiennes sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

– 30 –

L’AFFC défend les droits de 1,326 million de femmes issues des communautés francophones et acadiennes du Canada. Elle est vouée à la sensibilisation et la promotion du rôle et de la contribution des femmes francophones dans leur communauté et leur droit de vivre et s’épanouir pleinement en français.

Renseignements :

Marika Vachon-Plante – Agente d’administration et de communication
Alliance des femmes de la francophonie canadienne
Tél. : 613 241-3500 poste 269 | info@affc.ca

Pour consulter le communiqué

En format PDF


Autre(s) Communiqués