Ottawa, le 12 mars 2018 — Aujourd’hui, la présidente de l’Alliance des Femmes de la Francophonie Canadienne (AFFC), Lily Crist, prend part avec la délégation canadienne à la 62ème session de la Commission de la condition de la femme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New York qui a pour thème prioritaire : « problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural. »

Dirigée par Mme Monsef, la délégation canadienne a pour objectif durant cette session de marquer la volonté canadienne de faire avancer l’égalité des sexes et de participer aux discussions pour trouver les mesures nécessaires pour autonomiser les femmes canadiennes.

« Je me réjouit de participer à cette Commission de la condition de la femme pour la première fois de l’histoire de l’AFFC et de travailler à l’amélioration des conditions économiques des femmes. Le Canada a été élu à la Commission pour un mandat de quatre ans (2017-2021), c’est une occasion précieuse d’affirmer à l’échelle mondiale les enjeux qui sont au cœur de notre mission : sensibiliser et promouvoir le rôle et la contribution des femmes francophones et acadiennes dans leur communauté et leur droit de vivre et s’épanouir pleinement en français. Si les femmes francophones et acadiennes ont des chances égales de réussir il n’y a pas de raison que celles-ci ne puissent jouer pleinement leur rôle dans la société. » déclare la présidente, Lily Crist.

Plus qu’une mobilisation et qu’un spectacle, l’Écho des Femmes organisé par l’AFFC, est un mouvement national pour défendre les droits des femmes et lutter contre les inégalités salariales.

Le 8 mars 2018,  des femmes et des hommes sont venus faire entendre leurs voix sur la colline du Parlement à Ottawa et faire écho avec les milliers de canadiennes qui se sont réunies partout au pays pour mettre fin aux inégalités salariales qui persistent.

https://www.facebook.com/AFFCfemmes/

Assemblée générale de l'AFFC

Panel de discussion lors de l’AGA de septembre 2017

Panéliste: Chantal Beauvais (rectrice de l’Université Saint-Paul), Mona Fortier (députée libérale de la circonscription fédérale d’Ottawa-Vanier), Padminee Chundunsing (présidente de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique) et Blandine Ngo Tona (ancienne présidente de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne). 

Modératrice: Mathilde Hountchégnon (fondatrice de la firme de consultation 36 Mille)

À l’arrière, de gauche à droite: Evelyne Mudahemuka, Véronique Guitard, Francesca Widloecher et Stéphanie Gaudet
À l’avant, de gauche à droite : Gisèle Saurette-Roch, Soukaina Boutiyeb, Glenda Doucet-Boudreau, Pauline Bernatchez, Blandine Ngo Tona, Sylvie Gauthier et Nathalie Morgan

L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne

L’AFFC est un organisme féministe sans but lucratif voué à la sensibilisation ainsi qu’à la promotion du rôle et de la contribution de la femme francophone et acadienne dans sa communauté.

Elle défend le droit des femmes de la francophonie canadienne de vivre et de s’épanouir pleinement en français. En tant qu’organisme inclusif, l’AFFC tient compte de toute la diversité des femmes de la francophonie canadienne vivant en contexte minoritaire.

L’AFFC représente 1,326 million de femmes et travaille de concert avec 13 organismes de femmes présents partout au pays. Elle rassemble, appuie et est le porte-parole de ses membres pour l’épanouissement et le développement de leurs communautés.

L’AFFC, la force d’un réseau