fbpx
https://twitter.com/AFFCfemmes/
https://www.facebook.com/AFFCfemmes

2021-05-01 : Le mois de la sensibilisation et de la prévention des agressions sexuelles se doit d’être souligné

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Le mois de la sensibilisation et de la prévention des agressions sexuelles se doit d’être souligné

 

Ottawa, 1er mai 2021 – L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) souligne aujourd’hui le début du mois de la sensibilisation et de la prévention aux agressions sexuelles.

Après un an de mesures de confinement diverses, la sensibilisation et la prévention des agressions sexuelles sont, plus que jamais, nécessaires. Les différentes mesures sanitaires et le confinement ont révélé plusieurs problèmes. Les données et observations recueillies au cours des derniers mois ont confirmé que le confinement exacerbe les agressions sexuelles et autres formes de violence envers les femmes.

Selon les statistiques, les femmes sont les plus à risque d’être victime d’agression sexuelle au cours de leur vie et dans plus de la moitié des cas (52%), elles connaissent leur agresseur. Par ailleurs, les données sont encore plus saisissantes pour les femmes autochtones puisqu’environ une femme sur cinq sera victime d’agression sexuelle.

« Il est désolant de constater qu’en 2021 les femmes continuent d’être les principales victimes d’agressions sexuelles. La dernière année nous a prouvé qu’il y a encore beaucoup de travail à accomplir. La langue dans laquelle ces services sont donnés vient jouer pour beaucoup dans l’accessibilité à l’ensemble de la population. La prévention et la sensibilisation des agressions sexuelles passent par toute la société. Tant que les femmes continueront d’être victimes, nous sommes toutes et tous concernés », déclare Lily Crist, présidente de l’AFFC.

L’AFFC souligne les efforts qui ont été faits dans ce sens durant la crise de la COVID-19, mais continue d’affirmer qu’il est essentiel pour les femmes francophones d’obtenir des services en français. La prédominance de services offerts en anglais empêche certaines femmes de dénoncer et ainsi de se libérer de leur traumatisme. L’offre de services en français permettra à plus de femmes de dénoncer leur agresseur et ainsi de faire tomber les barrières et les tabous entourant les agressions sexuelles.

– 30 –

L’AFFC défend les droits de 1,326 million de femmes issues des communautés francophones et acadiennes du Canada. Elle est vouée à la sensibilisation et la promotion du rôle et de la contribution des femmes francophones dans leur communauté et leur droit de vivre et s’épanouir pleinement en français.

Source :
Alexandra Lafontaine, agente de communications et aux relations publiques
Alliance des femmes de la francophonie canadienne | info@affc.ca

Pour consulter le communiqué

En format PDF


Autre(s) Communiqués