fbpx
https://www.facebook.com/AFFCfemmes/
https://twitter.com/AFFCfemmes

2020-03-08 : Marche de la Journée internationale des droits des femmes à Moncton. Destination : Équité – Parce que l’égalité passe par l’équité salariale.

          

Marche de la Journée internationale des droits des femmes
DESTINATION: ÉQUITÉ

Nous avons marché mais nous ne sommes pas rendues à destination.

 Moncton, 8 mars 2020 – Plus de 200 personnes se sont présentées au centre-ville de Moncton cet après-midi pour réclamer du gouvernement provincial et de tous les élus provinciaux, un engagement ferme pour l’adoption rapide d’une Loi sur l’équité salariale pour le secteur privé au Nouveau-Brunswick.

La Marche de la Journée internationale des droits des femmes était organisée par l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick et le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB).

« Tous ces gens sont venus dire haut et fort à nos élus actuels et à ceux qui songent à devenir candidates et candidats, qu’il est grand temps que cette province affirme son féminisme et reconnaisse que l’égalité des femmes passe par l’équité salariale. Il est révolu le temps où les femmes devaient compter sur les hommes pour assurer leur sécurité financière, » lance la présidente du RFNB, Lyne Chantal Boudreau.

« Des milliers de femmes dans la province sont maintenues en situation de pauvreté parce que le gouvernement n’ose pas adopter une loi sur l’équité salariale pour le secteur privé ou s’inquiète des entreprises.  Les droits de la personne sont relégués au second rang quand nos décideurs prennent une telle position.  Notre mouvement grandit et nous ne baisserons pas les bras, » avertit Frances LeBlanc, présidente de la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick.

Cette lutte pour un traitement équitable des femmes, elle prend place dans d’autres juridictions également.  L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne est engagée dans le dossier. « C’est assez incroyable de voir, en 2020, des gouvernements refuser de légiférer pour forcer les organisations récalcitrantes à traiter leurs employées équitablement.  Les femmes du Nouveau-Brunswick et du reste du pays ne sont pas dupes. Elles voient très bien dans le jeu des partis politiques qui refusent d’adhérer au féminisme et qui ne prennent pas d’actions concrètes. Nous serons là, avec ces militantes, pour rappeler nos élus et nos candidates et candidats à l’ordre, » explique la présidente de l’AFFC, Lily Crist.

Les trois organismes rappellent que la sécurité économique et l’emploi sont parmi les cinq principaux enjeux soulevés par les femmes dans l’initiative Résonances du Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick.« C’est un enjeu fondamental pour les femmes et nous allons y voir, » conclut Lyne Chantal Boudreau.

– 30-

Pour renseignements et entrevues :

Alliance des femmes de la francophonie canadienne
Soukaina Boutiyeb, Directrice générale
Tél. : (613) 241-3500 p. 228
direction@affc.ca

 

Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick
Rachel Richard, affaires publiques et communication
Tél. : (506) 855-0002
rachel.richard@equite-equity.com

 

Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick
Nadia Angélique, coordonnatrice de projets
Tél. : (506) 381-2255
nadia.angelique@rfnb.ca

 


Autre(s) Communiqués