fbpx
https://www.facebook.com/AFFCfemmes/
https://twitter.com/AFFCfemmes

2019-04-09 Journée de l’égalité salariale au Canada

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

Ottawa, 9 avril 2019 – En cette Journée de l’égalité salariale au Canada, l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) souhaite rappeler que les barrières dressées devant les femmes dans le milieu du travail se perpétuent et que des changements systémiques sont nécessaires pour atteindre l’équité salariale.

En effet, malgré les progrès accomplis au cours des dernières années, les Canadiennes touchent en moyenne 25 % moins que leurs homologues masculins occupant une même profession. Cet écart salarial est encore plus important chez les femmes francophones hors Québec en raison de leur double statut minoritaire.

En 2019, il est difficile de comprendre pourquoi les femmes ne gagnent toujours pas le même salaire que les hommes. L’année dernière, les femmes ont dû travailler 3,5 mois de plus pour égaler le montant que les hommes avaient gagné au 31 décembre 2018. C’est pourquoi le 9 avril est désigné comme la Journée de l’égalité salariale en 2019.

« Cette journée est une occasion de parler d’équité salariale et d’égalité des chances et de sensibiliser notre entourage aux défis auxquels doivent faire face les femmes sans aucune raison valable. Ne nous satisfaisons pas du statu quo, mais exigeons le changement », déclare la présidente de l’AFFC, Lily Crist.

Si le gouvernement du Canada a proposé l’automne dernier un régime proactif d’équité salariale, il importe que cette initiative fasse partie d’un plan d’action plus vaste qui comprend notamment des mesures innovantes en matière de formation, de conditions de travail adaptées et d’accessibilité des postes de direction, estime l’AFFC.

« Ensemble, donnons aux femmes et aux filles une société où elles pourront s’épanouir pleinement et réaliser leur potentiel », ajoute Lily Crist, invitant les Canadiennes et les Canadiens à démontrer leur désapprobation et à exiger à leur député un engagement clair pour l’égalité des genres.

Afin de répondre aux inégalités qui persistent, l’AFFC a organisé, en mars dernier, la 2e édition du mouvement national de défense des droits des femmes l’Écho des femmes, qui avait pour thématique l’iniquité salariale. Plusieurs femmes engagées, dont Nathalie Des Rosiers, Bilan Arte et Grace K. Busanga, ont pris la parole lors de cet événement afin de faire « écho » aux droits de plus de 6 millions de femmes actives sur le marché du travail.

Pour consulter le communiqué

En format PDF


Autre(s) Communiqués