https://www.facebook.com/AFFCfemmes/
https://twitter.com/AFFCfemmes

Les femmes francophones et acadiennes au cœur de la Loi sur les langues officielles

Crée en 1914, l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) est l’organisme porte-parole de 1,326 million de femmes issues des communautés francophones et acadiennes du Canada. L’AFFC est vouée à la sensibilisation et la promotion du rôle et de la contribution des femmes francophones dans leur communauté et leur droit de vivre et s’épanouir pleinement en français.

À ce jour, l’AFFC regroupe treize (13) organismes membres, tous voués à la défense et l’amélioration des conditions de femmes francophones et acadiennes dans différentes provinces et territoires du Canada. Avec ses organismes membres et ses partenaires, l’AFFC mène un travail de concertation et de collaboration afin d’élaborer des solutions pertinentes pour l’avancement des dossiers qui traitent d’enjeux touchant les femmes de la francophonie canadienne.

Afin de garantir le droit de vivre et s’épanouir en français, l’AFFC place les femmes francophones et acadiennes au cœur de la Loi sur les langues officielles (LLO). La mise en place, en 1969, de cette loi enchâsse le caractère bilingue de notre pays et permet de faire reconnaître l’égalité du statut du français et de l’anglais dans nos institutions fédérales et dans la société canadienne en générale[1].

Cette loi se veut la promesse du gouvernement d’appuyer le développement des communautés francophones et anglophones en situation minoritaire et l’assurance d’une progression vers l’égalité de statut et d’usage du français et de l’anglais[2]. La LLO a également démontré tant à l’échelle nationale et internationale, le respect de notre gouvernement pour les communautés de minorités linguistiques. Pour finir, cette loi a permis au Canada d’être perçu comme un modèle de coexistence, de respect et d’ouverture à l’égard d’autres cultures.

Reste que la LLO n’a pas su tenir ses promesses depuis sa mise en place il y a près de 50 ans. Ses multiples failles nous poussent aujourd’hui à repenser sa mise en œuvre et c’est pourquoi dans cet élan de modernisation de la LLO, la question primordiale que l’AFFC aimerait faire entendre est : en quoi la mise en œuvre de la LLO contribue-t-elle à l’atteinte de l’objectif primordial de promouvoir l’égalité ?

[1] Commissariat aux langues officielles. (2018, 22 mars). Pour mieux comprendre vos droits en matière de langues officielles. Tiré de http://www.officiallanguages.gc.ca/fr/droits_linguistiques/loi

[2] Loi sur les langues officielles. (2018, 26 mars). Article 2 Loi sur les langues officielles, 1988. Tiré de  LRC (1985) c 31 (4e supp)

Pour consulter le rapport

En format PDF


Autre(s) Autres