fbpx
https://twitter.com/AFFCfemmes/
https://www.facebook.com/AFFCfemmes

2016-04-18 : Femmes et développement social

Les femmes francophones canadiennes pour le développement social

 

Ottawa, le 18 avril 2016 – L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) salue l’investissement de 3,4 millions qu’a annoncé ce matin le ministre Duclos. Ce financement appuiera, pour les deux prochaines années, les communautés francophones en situation minoritaire dans le cadre de l’Initiative de programme de partenariat social. En tant qu’organisme membre du consortium[1] chapeautant ce programme, l’AFFC souhaite mettre en valeur le rôle des femmes en tant que proches aidantes et leur situation de plus en plus précaire due à leur isolement social et économique et répondre au besoin de services en français.

Rappelons que ce sont les femmes qui subissent le plus les changements affectant les populations francophones vieillissantes. Ce sont souvent elles qui prennent la relève des soins à domicile de leurs proches faute de soutien et de services offerts, un travail souvent non valorisé qui prend de plus en plus d’ampleur avec le vieillissement de la population et avec les compressions budgétaires dans le domaine de la santé.

Au sein de ce projet, l’AFFC agira de concert avec la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada afin de permettre aux organisations provenant des communautés francophones et acadiennes en situation minoritaire de recevoir des fonds pour soutenir des projets visant les transitions de vie dans le contexte de l’évolution des facteurs démographiques et assurer l’égalité des revenus pour les familles marginalisées (cela comprend les parents seuls et les personnes seules). L’AFFC étudiera et appuiera les projets en lien avec son secteur, c’est-à-dire les femmes francophones canadiennes.

L’AFFC croit à cette idée du «PAR ET POUR» les femmes francophones et souhaite outiller les organismes canadiens dans la mise sur pied d’initiatives qui visent à améliorer les conditions de vie des personnes et surtout des femmes proches aidantes. « Les femmes vivant en situation minoritaire sont invisibilisées à plusieurs niveaux. Il est important d’agir afin que l’intersection femme-francophone-proche aidante soit mieux connue et que les individus qui se retrouvent au croisement de ces particularités soient outillés et valorisés. Le travail des femmes francophones proches aidantes est trop souvent tenu pour acquis et non considéré dans le développement de politiques sociales. D’ailleurs, la conférence de presse de ce matin qui annonçait le programme de partenariat social, n’a pas mentionné une seule fois la question des femmes et de leur apport. Il semble que le travail de l’AFFC soit plus nécessaire que jamais, » a ajouté Mme Ngo-Tona, présidente de l’AFFC.

 

-30-

L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne rassemble les groupes de femmes francophones du Canada en situation minoritaire. Elle revendique leurs droits et appuie les actions menant à leur épanouissement et au développement de leurs communautés.

 

 

Pour plus d’informations :
Amélie Champagne, Agente de liaisons

liaisons@affc.ca
613-241-3500, p. 236

[1] Le consortium inclut l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), la Commission nationale des parents francophones (CNPF), la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) et la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF).

Voir le communiqué

en format PDF


Autre(s) Communiqués et déclarations